Près d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre proviennent (de l’habitat) du bâti. Mal isolés, les immeubles d’habitation, de bureaux et les maisons individuelles sont à réhabiliter. L’année 2020 devrait voir la consommation énergétique des bâtiments divisée par 5. Comment ? L’objectif est de réduire les consommations d’environ 20% dans les bâtiments tertiaires en 5 ans et de plus d’un tiers d’ici 2020. Enfin, l’autre nouveauté est de créer la rupture technologique dans le neuf.

Depuis le 28 octobre 2011, toutes les constructions neuves de bâtiments publics ou tertiaires doivent répondre aux exigences de consommation énergétique de 50kW/h/m2 annuels.

La démarche BBC (Bâtiment Basse Consommation) est celle qui se rapproche le plus des prescriptions esquissées dans les premières versions de la RT 2012.

Le bâtiment BBC consommera, en moyenne, moins de 50 kWh/m2/an (énergie primaire). A partir de 2020, le bâtiment à énergie positive (BEPOS) deviendra la norme dans le neuf. Cela signifie que ce bâtiment produira, à minima, au moins autant d’énergie qu’il en consomme.

Avec les exigences posées par la RT 2012, la tendance est définitivement à l’éco-construction. La terre cuite et le bois ont le vent en poupe pour habiller les façades des sites tertiaires. Ces matériaux présentent de sérieux atouts pour l’isolation thermique par l’extérieur, élément clé de la performance énergétique d’un bâtiment. Ils séduisent de nombreux maîtres d’ouvrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *